Mystère levé sur

L’affaire
Elisabeth Walkin

Dans la pièce Docile, nous sommes témoins de l’histoire du meurtre d’Elisabeth Walkin, grande dame à la tête d’une entreprise de cosmétique dans les années 1960 à New York, aux États-Unis. À la fin du spectacle, un témoignage vidéo datant des années 80 d’Ann Gausman, accusée du meurtre prémédité de Mme Walkin, nous informe de la machination mise en place par l’entourage d’Elisabeth Walkin pour la piéger. Or, maintenant que vous avez vu la pièce, il nous apparait important de mettre en lumière la dernière phrase du spectacle, celle dite par Ann Gausman dans cette vidéo :

« C’est certain que si Ann Gausman avait réellement existé, elle aurait avoué qu’à défaut d’avoir été la femme la plus admirée, elle a certainement été la plus naïve »

Vous comprenez maintenant que cette histoire de meurtre et de complot est donc sortie tout droit de la tête des coauteurs Mélanie Maynard et Jonathan Racine. Comme quoi, les fausses nouvelles peuvent nous sembler tout à fait crédibles quand elles jonglent avec les faits et sont appuyées par un témoignage qui parait en tout vraisemblable !

Aujourd’hui, c’est à notre tour de faire appel à votre complicité pour garder le secret, car vous conviendrez que l’expérience est plus immersive lorsqu’on est témoin de cette histoire pour la première fois !